Septembre 2017

Jeudi 7 septembre 2017 - Pointe de l'Esquillon

Belle petite randonnée de reprise en ce jeudi 7 septembre.

Départ du parking du Vallon de l’Autel pour rejoindre La Croix de Lorraine via le Col de Théoule.

Contournement du Palais Bulle pour ensuite remonter jusqu’à la Pointe de l’Esquillon.

La table d’orientation a été complètement refaite suite aux dégradations provoquées par quelques « imbéciles ». 

Une belle réussite avec la reprise également du banc, en partie inférieure, face à la mer. 

Retour ensuite par la plage avec la descente dans le Parc Départemental de la Pointe de l’Aiguille.

10 participants - 9,6 km - 220 m de dénivelé.   Pierre Decherf

Jeudi 21 septembre 2017 - Coursegoules

Nous étions 9, en ce dernier jour de l’été, partis pour l’arrière- pays niçois, afin de réaliser un parcours en boucle, dénommé « les crêtes de Coursegoules » au- dessus du village éponyme.

Nous partons dans une certaine fraîcheur matinale, prémices de l’automne proche, mais le soleil, encore bas sur l’horizon, nous garantit une journée radieuse. Il fera 20° au plus chaud de l’après-midi.
Coursegoules, village perché du 13ème siècle, est un belvédère sur la Méditerranée, adossée aux contreforts de la chaîne du Cheiron. Avec son dédale de pittoresques ruelles en escaliers, il révèle une superbe harmonie architecturale faite de maisons pour la plupart d’origine médiévale, bâties avec la pierre de la région d’un gris légèrement irisé et coiffées de tuiles romanes.

Toute la randonnée s’est déroulée dans un adret dénudé, marquée au départ par une lente progression ascendante au travers de belles restanques, autrefois cultivées pour les roses, à destination de Grasse, et qui constituaient aussi le grenier à blé de Vence. Nous nous sommes arrêtés pour la « pause banane » à proximité de la chapelle Saint-Michel, datant du 11ème siècle, et très bien restaurée.

Dans ce versant, à l’adret, la végétation est principalement buissonnante (thym, romarin, lavande ...) et peu arbustive (quelques chênes, noisetiers, de jeunes feuillus ...) roussie et même brulée par une trop longue sécheresse.

Une montée ardue composée de pas moins de 16 lacets empilés conduit au départ de la longue crête du Vieriou/Cheiron, faite d’un ensemble de roches karstiques et parsemée de cavités et de failles dues à l’érosion et qui rendent la progression aléatoire et passablement difficile.

Le parcours sur la crête, ancien chemin muletier, consiste à suivre un vague sentier cairné qui joue aux montagnes russes entre les deux versants de la montagne, avec un passage au- dessus de la bergerie en ruine de Font Rousse.

Depuis la crête, la vue est panoramique. On peut apercevoir quelques-uns des sommets du Mercantour et, plus près, s’étale la crête du Cheiron avec sa cime éponyme et la cime de Jérusalem. On aperçoit aussi, dans le fond de la vallée, le village de Gréolières. Au sud, on peut voir le profil tourmenté du Baou de Saint Jeannet et, sur une large bande côtière briller la Méditerranée, couleur d’argent en fusion, depuis Nice jusqu’aux rochers rouges de l’Estérel et, dans les lointains, le golfe de Saint Tropez et le massif des Maures. Certains, même, crurent voir se dessiner la Corse, en filigrane, sur la ligne d’horizon (et, ils avaient raison car c’était avant le vin d’orange !).

Entre buis et genêts, relativement abrités du vent sur la crête, nous avons profité d’une agréable et conviviale pause repas, agrémentée par un délicieux vin d’orange, généreusement proposé par Raymond.

Pour finir cette belle randonnée, nous sommes redescendus sur Coursegoules par la Baisse de Viériou, en passant devant les ruines de la bastide éponyme.

Au total, rouillés par plusieurs semaines d’inactivité randonneuse à cause d’une insupportable canicule, nous avons été quelques-uns à dérouiller sur les 8km600 et les 454m de dénivelé, dont votre serviteur.

Mais quel pied ! Vivement la prochaine !    Bernard.

 

Jeudi 21 septembre 2017 - Rocher des Monges

Rando menée par Régis

Jeudi 28 septembre 2017 - La Duchesse

Rando menée par Régis.