Juin 2019

Jeudi 9 juin 2019 - rando santé Ste-Marguerite

Rando menée par Régis.

Jeudi 20 juin 2019 - Repas de fin de saison a Fayence

C’est à Fayence, village traditionnel de Provence, un des huit villages perchés de la plaine de Fayence, juché sur son promontoire, dominé par la « Tour-Beffroi de l’Horloge » et bâti à flanc de colline, que plusieurs dizaines de membres de T.E.R.R.E. se sont retrouvés pour le repas annuel de fin de saison en cette matinée du Jeudi 20 Juin 2019.
L’origine du nom désigne Fayence (Favienta Loca ») comme un lieu favorable. Aujourd’hui, nous pouvons soutenir fortement cette acception, tant furent parfaites les différentes séquences de cette magnifique journée, tout à la fois sur le plan touristique que gastronomique.
Avant de participer aux agapes du restaurant « le vol à voile », avec un menu gastronomique autant que « pantagruélique » s’il en est, concocté de main de maître par le patron du restaurant « la gloire de mon père » à Seillans, quelques-uns d’entre nous (17) ont participé à un parcours en boucle d’un peu plus de 6 km pour 145 m de dénivelé qui, au départ de Fayence, progressant dans un sillage de senteurs, lauriers roses et jasmins mêlés, s’est enfoncé dans le « vallon de la Camandre », parmi les pins, les hêtres, les chênes et les oliviers, pour explorer le cours de la rivière éponyme, sous-affluent de la Siagne, avant de revenir en plein centre du village.
Au fur et à mesure de notre progression, nous pourrons, à loisir, profiter de belles échappées, dans un ruissellement de collines, sur la plaine de Fayence, les Maures, les premiers contreforts des Alpes de Haute-Provence et le massif de l’Estérel. Une chaleur lourde et moite nous aura pesé aux épaules toute la matinée.
Au fil de l’eau, la rivière nous a accompagnés en bruissant de courants contraires qui allaient en s’émiettant sur les rochers de surface.
La randonnée s’est déroulée sur les deux rives de la « Camandre » avant que nous ne revenions au point de départ après avoir gravi au final une « méchante côte ».
Nous avons alors repris nos véhicules pour rejoindre l’aérodrome de « Tourettes-Fayence ».
Le déjeuner s’est déroulé au restaurant « Le Vol à Voile », dans un espace spécialement privatisé pour les membres de l’Association, au contact direct des pistes d’envol et des planeurs, grands oiseaux dégingandés, aux fines ailes démesurées.
Le Centre International de vol à voile de Fayence, qui ne compte pas moins de 80 années d’existence, est un des centres de vol à voile parmi les plus réputés en Europe pour la qualité de ses conditions aérologiques.
Le repas gastronomique, pendant lequel l’ambiance festive l’a disputée tout au long à la délicatesse des plats, fut émaillé à l’envie de conversations intimes, de bons mots, d’anecdotes et de souvenirs, en un mot de tout ce qui fait le sel de la vie et le bonheur d’être ensemble.
Le repas, riche de succulentes « nourritures terrestres » du corps et de l’esprit, fut surtout un moment privilégié de fraternité, de solidarité, d’échange, de partage et de convivialité.   Bernard

mardi 25 juin - rando santé à St-Honorat

Jeudi 27 juin 2018 - rando inauguration de l'oratoire de Théoule

Sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle et de Rome, à l’endroit où, dans l’Estérel, le GR 653A  passe du département des Alpes-Maritimes à celui du Var, à l’initiative du président des amis de Saint-Jacques des Alpes-Maritimes et à celle, décisive, de Monsieur Georges Botella, Maire de Théoule-sur-Mer, un oratoire, dédié à Saint-Jacques a été édifié au niveau du col du Pic Martin, dans une boucle du sentier de grande randonnée, lieu idéalement placé d’où l’œil embrasse un panorama d’une ampleur exceptionnelle.
Sur cette terre aride et stérile, une source de spiritualité vivante a jailli sous la forme d’un oratoire, dédié à Saint-Jacques. C’est un repère sur le chemin de Compostelle, comme aurait pu l’être une « montjoie », un lieu d’appel au recueillement ou à la prière.
De là, on peut découvrir la ville de Cannes, d’une blancheur virginale, sa baie cloutée de myriades de bateaux, la mer, au plus près, cuirassée d’argent, s’ébrouant sur les rivages, les iles de Lérins, dans leur écrin de verdure, où  l’esprit continue de souffler grâce aux moines de Saint-Honorat, en arrière les Préalpes de Grasse et, plus loin encore, comme un fond de scène irréel et magique, le Massif du Mercantour encore empanaché de brumes et toujours enneigé.
L’oratoire, avec son air rustique, modeste et ancien qui nous ferait croire qu’il est ici depuis des lustres, est édifié dans un magnifique appareillage de pierres issues du massif de l’Estérel.
Un remarquable assortiment de pierres sèches et chaudes, aux tons de miel et de Rhyolite amarante, en constitue le pilier, percé d’une niche, contenant la statue de Saint-Jacques, fermé par une grille de ferronnerie, agrémenté d’un bénitier et coiffé par un toit à deux pentes fait de la réunion de plusieurs dalles de schiste, le tout étant surmonté par une croix de fer forgé.
La statue, la croix et la grille ont été réalisées par Mr Fortuné Evangélisti à qui l’on doit déjà, entre autres, l’imposante et magnifique statue de « Notre Dame d’Afrique », également dans l’Estérel.
Une foule nombreuse, empreinte d’une ferveur communicative s’est assemblée en ce lieu pour que soit inauguré et consacré cet humble et magnifique édifice, tout à la fois. Il y avait là « ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas », sans doute aussi quelques « jaquets » (pèlerins de Compostelle), et personne ne put être indifférent à la spiritualité du lieu. Certains sont venus à pied, au terme d’une très agréable randonnée d’un peu moins de 6 km pour 240 m de dénivelé, en partant de la Mairie de Théoule-sur-Mer, d’autres, par confort ou pour toute autre raison, ont été transportés en minibus jusqu’au lieu où s’élève désormais l’Oratoire Saint-Jacques.
C’est à Monseigneur André Marceau, Evêque de Nice, assisté du Père Franklin Parmentier, curé de la Paroisse Saint-Vincent de Lérins, qu’est revenu le privilège de consacrer et de bénir l’Oratoire Saint-Jacques ainsi que l’ensemble des participants, en présence de Monsieur Georges Botella, Maire de Théoule-sur-Mer, et après que celui-ci se soit exprimé pour accueillir et remercier de leur présence les autorités ecclésiastiques et la foule aujourd’hui réunie et oh combien recueillie.    Bernard

Samedi 29 juin 2019 - Fête de la randonnée Théoule-sur-Mer

Pour une belle fête, ce fut vraiment une belle fête, que cette fête de la randonnée des Alpes Maritimes du Samedi 29 Juin 2019, initiée par le « Comité Départemental de la Randonnée Pédestre des Alpes-Maritimes » et organisée par l’ Association T.E.R.R.E. de Théoule-sur-Mer, avec le concours et le soutien  actif de la Mairie de Théoule-sur-Mer.
Plus de cent personnes ont participé aux différentes randonnées proposées dans une belle et grande diversité et nombreux furent aussi les animateurs (trices), venus de tout le département pour encadrer avec talent et compétence cette manifestation qui restera, sans nul doute, dans toutes les mémoires, pour longtemps encore.
Ce ne sont pas moins de cinq randonnées qui furent proposées aux différents randonneurs, toutes différentes tant par leurs distances que par leurs dénivelés, leurs difficultés intrinsèques, allant d’une mini croisière en bateau  jusqu’à « la Figueirette » avec un retour par le « col de Théoule » (6,5k m, + 230 m), au sentier de découverte des cinq tables d’orientation (6,5 km,+80 m,-150 m), ou de seulement deux pour d’autres (2,4 km,+2 m,-9 m), ou une randonnée à «  Notre-Dame-d’Afrique » (11,5 km,+323 m,-319 m), la plus longue et la plus difficile probablement du fait de la canicule, et aussi une marche aquatique côtière (ou longe-côte) le long de la « plage du Suveret » (et ce ne furent pas les plus malheureux grâce à une température élevée et idéale de l’eau !).
Il a fallu bien du courage, et même de l’abnégation aux différents groupes qui se sont égayés dans l’Estérel, dès potron-minet, pour affronter les difficultés des parcours et, surtout, la canicule, omniprésente, qui n’a pas manqué d’ajouter une difficulté supplémentaire à la bonne réalisation des multiples randonnées
Le retour des différentes cohortes de randonneurs fut célébré  sur l’espace bouliste à l’entrée de la plage du Suveret où un apéritif généreux à base de « Sangria », mais pas que, leur fut offert, émaillé de prises de paroles, d’abord de Pierre, pour remercier l’excellence de la participation de toutes et de tous à cette très belle fête, puis de Monsieur Georges Botella, Maire de Théoule-sur-Mer et du président du C.R.D.P.06 qui a tenu à remercier l’association pour la parfaite réalisation de cette manifestation et, surtout, l’ensemble des animateurs et des participants, organisateurs et randonneurs, pour la qualité et la perfection de leurs engagements.
Rendez-vous fut d’ores et déjà pris pour l’année prochaine, vraisemblablement.
Le point d’orgue du déjeuner qui a été servi à proximité immédiate de la toute nouvelle et remarquable base nautique fut la « Paella » monumentale, succulente et festive, exquise quant au goût et infiniment variée quant aux différents ingrédients, servie à plus de cent convives, et qui ne s’en sont pas laissé compter !
Ainsi s’est terminée cette magnifique journée d’efforts mis en commun, de convivialité et d’amitié, en ayant acquis la certitude qu’il n’est pas un sentier dans les Alpes Maritimes où nous ne pourrons nous retrouver de nouveau un jour ou l’autre pour célébrer les noces éternelles de l’homme et de la nature.   Bernard