Porfaix & Aigre - 05.04.2018

 

Jeudi 5 Avril 2018, Nationale 7, col du Testanier, juste avant de basculer vers Fréjus, nous nous sommes regroupés au départ du GR 51 pour une randonnée légère de la demi-journée, de 8km200 pour un dénivelé de 265m.

Quatre nouveaux adhérents à l’association participent à la sortie du jour et, si ce n’est pas leur toute première expérience en la matière, leur intégration au sein du groupe fut parfaite en tous points.

Depuis des mois et des mois, ce fut une très longue attente dans le froid, la pluie, le vent et même la neige ; une très longue absence aussi de chaleur, de couleur, de lumière aussi, et, voici qu’en ces premiers jours d’Avril et du Printemps, nous sont rendus à profusion l’éclat d’une lumière immodérée dans le ciel et sur la mer, la chaleur bienfaisante des rochers rouges de l’Estérel et les camaïeux de vert tendre et de vert profond des arbres et des arbustes encore tout perlés de fraiche rosée.

C’est un bonheur certain et l’expression vraie d’une joie de vivre de se retrouver, onze participants, pour une courte et magnifique randonnée à partir du col du Testanier.

Nous progressons d’abord sur le GR51 qui, en balcon au-dessus de la route du Malpey, nous conduit vers la maison forestière éponyme, après avoir traversé une forêt d’Eucalyptus dont les troncs, d’un blanc immaculé, font penser à des colonnes faites d’un authentique marbre de Carrare.

La maison forestière du Malpey est une belle endormie, victime de temps et de l’indifférence des hommes qui mériterait pourtant d’être classé parmi les plus beaux exemples du patrimoine rural vernaculaire français et, pour cela, d’être sauvé de la ruine et de l’oubli.

Nous descendons en suite la piste du Porfait, passons devant la « cantine du Porfait », dévolue parfois aux joyeuses agapes des chasseurs, pour arriver enfin au carrefour de Roche Noire après être passé sous le petit et le grand Porfait.

De là, un étroit sentier ascendant nous conduit à un collet qui croise le GR 49 et où nous pouvons satisfaire à la traditionnelle « pause banane ». Cet arrêt, dans la fraicheur du matin et avec un léger mistral, salutaire après une assez rude montée, nous permet d’admirer un panorama à 360° qui va, entres autres, du mont Vinaigre, au pic de l’Ours et au rocher Bartélémy, à la baie de Saint Raphael, à la plaine du Var et au rocher de Roquebrune, les différents baies et caps jusqu’à Saint Tropez et le cap Taillat.

Quittant le GR 49, nous continuons la montée jusqu’à atteindre le sommet de l’Aigre (450m), point culminant de notre randonnée du jour.

Après la non moins traditionnelle photo de groupe, une descente rapide et quelque peu malaisé nous ramène à la maison forestière du Malpey avant de regagner le point de départ de la randonnée après 3 heures de marche.

Cette première randonnée du 2ème trimestre est le gage et la promesse d’autres belles randonnées à venir.   Bernard.

 

« La moisson de nos champs lassera les faucilles

Et les fruits passeront la promesse des fleurs.

La fin de tant d’ennuis dont nous fûmes la proie

Nous ravira les sens de merveilles et de joie. »   (François de MALHERBE)