Santé Pic de 'Escale - 25.02.2020

Eh oui ! Nous étions 21 à nous retrouver au départ du « tour du Pic de l’Escale » pour une randonnée santé, classique maintenant car sans aucune difficulté objective, mais si belle du début à la fin que nous ne risquons pas de nous en lasser avant longtemps.
On démarre la randonnée  près du départ du  sentier de la « Baisse des Sangliers » qui lui, descend vers le fond du ravin de l’« Ubac de l’Escale » non loin du col des « Lentisques ».
Nous allons progresser sur un sentier en balcon au-dessus du ravin éponyme en faisant pratiquement le tour du « pic de l’Escale » dont le sommet, arasé, nous dominera modestement. Tout le long du chemin nous pourrons profiter de la très riche flore de l’Estérel qui, au sortir de l’hiver, s’apprête à exploser de mille couleurs et d’autant de parfums. Pour l’instant, notre admiration va aux « lavandes papillons », aux « cistes à feuilles de sauge » », à quelques « coronilles » et quelques « immortelles des sables ».
Un léger mistral, émaillé de temps à autre de brèves rafales rageuses va nous accompagner tout au long de notre randonnée, facile, avec un dénivelé négligeable de quelques mètres.
Nous allons tutoyer le « Pic de l’Escale » au plus près, plus loin le « Pic de l’Ours », le deuxième sommet de l’Estérel, le « Mont Vinaigre », le premier, et le rocher de « Roquebrune », encore plus loin, planté là-bas, au milieu de la plaine, en amont de la baie de Saint-Raphaël.
Au final, une randonnée facile et tranquille, tout à fait dans l’esprit des randonnées santé.   Bernard