Marche Nordique - 16.05.2020

Ils sont cinq à sortir des voitures, emmitouflés derrière leurs masques Covid19. Ils n'ont pas l'air bien réveillés. Le ciel est gris et le temps un peu frais. Ce sont les pionniers qui vont ouvrir le bal pour la reprise des activités de TERRE après deux mois de confinement. C'est pourquoi Pierre est au rendez-vous au départ de Maure Vieil. Il précise les nouvelles consignes de distanciation et les gestes barrière en temps d'épidémie. Surprise ! Il cache mal derrière son masque une barbe nouvelle. De l'avis général cela lui donne un air loup de mer et bourlingueur du meilleur effet.
Au parking, il y a bien 50 voitures ! Maure Vieil avait été choisi par Sandra parce que sûrement moins fréquenté... Il y a là des marcheurs, des coureurs, des promène toutou, des randonneurs, des cyclistes. Ces derniers ont dû tous se précipiter pour bénéficier de la prime de 50 euros ! C'est fou le nombre de nouveaux sportifs en France depuis le début de la semaine. Heureusement tout ce monde va se répartir sur différents itinéraires et notre chemin ne sera jamais encombré.
Dix minutes d'échauffement. Puis avec JR à l'avant et Sandra en serre file la patrouille se met en ordre de marche.  A partir du passage sous les hautes falaises de l'ancienne carrière de Fluor, allure libre jusqu'au col de la Cadière (241 m). A réaliser en aller et retour soit 9 km. Il fait vraiment bon marcher, la pente est régulière, la piste a été récemment nivelée par endroits et le tandem de tête se met à pousser des pointes, flirtant sans doute avec les 6 km/h ! Ils sont au col à 10 h 15 et redescendent aussitôt, invités à rentrer par une averse soudaine. Jonction dans la descente avec le reste de la troupe qui a déjà fait demi-tour.
Le soleil est revenu et nous nous retrouvons pour une pause (et une pose) photo à la chapelle de Maure Vieil. Le site à l'abandon a été investi par des artistes ou des tagueurs selon l'appréciation de chacun. Bien que chapelle, le lieu a des allures de friche urbaine. Il se dégage de cet ensemble architectural moderniste en béton, quelque chose d'étrange. Son histoire ne manque pas d'intérêt. Dans les années 60, il y avait ici une verrerie aux productions recherchées par les collectionneurs. Puis plus tard s'ouvrit un centre de ressourcement New Age qui abrita des rencontres d'adeptes en quête de ressourcement et de nouvelles spiritualités (voir tous les chemins.hautetfort.com ).  
11 h 15 : Nous sommes à notre plateforme pour les étirements. Les organismes sont un peu rouillés mais très contents de ce premier galop en liberté. En silence, chacun explore et détend lentement les points sensibles de son corps et les tensions générées par l'effort ou par la longue inaction. Dans le bois, derrière nous un rossignol vocalise. Françoise fait remarquer « Tiens en voilà un qui est content de nous revoir ! »
Et nous donc !
Amis randonneurs qui reprenez jeudi prochain, réjouissez-vous. C'est un vrai bonheur ! La convivialité est intacte car les contraintes du déconfinement sont très supportables (5 m de distance, en marche nordique, pas de masque pendant la progression). Ces retrouvailles avec l'effort et les amis ont été un véritable cadeau !
Sans oublier la nature et les grands espaces qu'il nous faut respecter et protéger plus que jamais. Car nous en avons tellement besoin.   Jean-Robert