Mimosa au Grand-Duc - 21.02.2019

Jeudi 21 Février, début de matinée, ciel clair et température idéale pour marcher, ambiance méditerranéenne et déjà presque printanière, sous la conduite de Pierre, nous avons été 23 à randonner sur un parcours en boucle de 9 km et 280 m de dénivelé pendant 3 heures, totalement noyés et immergés dans un océan de Mimosas au « Grand-Duc » à Mandelieu.

Mais, au fait, c’est quoi, un Mimosa ?

Laissez-moi vous dire que penser du Mimosa dont la plupart des gens du midi ont fait, à tort, leur emblème quand il ne s’agit que d’une usurpation d’identité et qu’il n’est qu’un intrus et un envahisseur.

Le Mimosa n’est qu’un vulgaire Acacia, du genre le plus commun, dont on nous vend les plants au prix du Caviar ! Le Mimosa n’est pas un arbuste, mais un arbre véritable qui peut atteindre 20m de hauteur.

On ne fait pas mieux dans le genre envahissant et résistant à tout. On n’en vient à bout que par la hache ou par le feu.

Venu en douce de la lointaine Australie, il a néanmoins gardé la curieuse habitude de fleurir en plein hiver alors que chez lui c’est le plein été.

Pour nous compliquer encore un peu plus la vie, on n’en compte pas moins de 400 variétés !

De plus, il existe une confusion dans les appellations scientifiques et vernaculaires des 3 genres : le genre Acacia, le genre Robinia et le genre Mimosa.

L’espèce appelée Mimosa dans le langage courant a pour nom de genre Acacia, alors que ce que nous appelons Acacia est du genre Robinia. Quant aux espèces portant le nom de genre Mimosa, nous les appelons plutôt « sensitives ».

C’est la « sensitive » qui est à l’origine du mot Mimosa qui est dérivé du latin Mimus (mime) afin d’exprimer l’idée de mouvement.

Pour conserver cette fleur diabolique qui apporte le soleil en plein hiver, on recommande d’écraser le bout des tiges avec un marteau et de mettre le Mimosa dans de l’eau tiède sucrée.

Le Mimosa semble d’or, mais cueillez-le et il aura vite fait de tomber en poussière.

Tout ceci est à prendre, bien sûr, au deuxième, voire au sixième degré !

Pour finir, je veux dire que ce fut une magnifique randonnée d’où nous sommes revenus avec l’or des Mimosas plein les yeux.  Bernard

« Les grands-mères, c’est comme le mimosa. C’est beau, c’est doux, mais c’est fragile. » (Marcel Pagnol) 

 

  • IMG_1172
    IMG_1172
  • IMG_1174
    IMG_1174
  • IMG_1185
    IMG_1185
  • IMG_1204
    IMG_1204
  • IMG_1207
    IMG_1207