Balade en Balagne - Corse 13.10.2019

TERRE, notre association de randonneuses et de randonneurs émérites, a organisé du 4 au 13 octobre un séjour initiatique sur les traces de l’Empereur. Direction La Balagne, enclave de collines et montagnes verdoyantes descendant doucement vers la mer, située au Nord Ouest de cette île montagneuse et rude, au peuple fier et indépendant : LA CORSE.
Pour certaines et certains, ce séjour représentait leurs premiers pas sur cette île mythique, pour d’autres une sorte de retour vers des vacances vagabondes de leur jeunesse, vers leurs premières vacances de liberté, vers, peut-être, leurs premiers émois amoureux. Allaient-ils retrouver cette île sauvage de leurs souvenirs, ces plages vierges de touristes où le camping sauvage était encore permis.


Vendredi 4 octobre 21 h, départ de Toulon sur le bateau Pascal Lota (fondateur de Corsica Ferry). Les voitures s’engouffrent dans les entrailles du monstre des mers, puis chacune et chacun découvre son lieu de résidence temporaire, sa chambre minuscule digne d’un sous-marin où rapidement le rire envahit l’espace.


Samedi 5 octobre 7 h, arrivée à Bastia, premières découvertes pour les uns, passé remis au gout du jour pour les autres. Les plus pressés prennent directement la route pour Calvi distant de 100 km, les autres préfèrent découvrir le Cap Corse. Cette péninsule située au nord-est de l’île est partagée en deux dans le sens de la longueur par une montagne (La Serra) dont les arêtes vont se jeter dans la mer, les unes à l’est, les autres à l’ouest. Paysages fabuleux, routes sinueuses et étroites. Arrêt au village de Centuri dont le port est connu pour la pêche à la langouste. Descente progressive vers St-Florent situé au creux d’un très beau golfe, au bord de l’embouchure de l’Aliso. Vite, il est temps de se restaurer, beaucoup se retrouvent aux « Flots Bleus », rarement restaurant aura mérité son nom. Découverte de la vieille ville, de la citadelle Génoise puis route vers Calvi notre lieu de villégiature.

Dimanche 6 octobre : découverte des Agriates, terre ingrate, présentant l’aspect d’un désert de collines pierreuses à la végétation rabougrie. Ouvert sur la mer par plus de 30 km de côtes et de plages, le désert des Agriates est dominé par quelques sommets (500 m) et offre sur son littoral de splendides plages parfois accessibles que par la mer. Les Agriates doivent leur notoriété à un roman du même nom de Pierre Benoit, paru en 1950. Les « Terriens » moins aguerris prirent le chemin de la pointe de la Revellata qui offre un panorama magnifique dont le point d’orgue se situe au phare à la pointe de la presqu’île.

Lundi 7 octobre, journée pluvieuse, journée heureuse. L’emploi du temps est chamboulé. La matinée est consacrée à la visite d’une distillerie d’huiles essentielles. Chacune et chacun cherchant le remède à ses maux ou l’élixir de l’éternelle jeunesse. Douleurs disparues, corps régénérés, l’après-midi est consacrée à la visite de Calvi, de sa Citadelle (ancien bastion Génois). A la surprise générale nous découvrons que Christophe Colomb serait natif de Calvi ! mais plusieurs villes d’Italie et d’Espagne revendiquent l’honneur d’avoir vu naître le célèbre navigateur.  Une chose est toutefois certaine et sans équivoque, Napoléon est bien né en Corse.

Mardi 8 octobre, 3 choix de randonnées, le littoral depuis l’Ile Rousse, la Vallée de Fango, la découverte d’une partie du GR20. Motivés par le discours rassurant de notre grand timonier, François, nous entreprirent cette randonnée sur des chemins pentus, caillouteux, semés d’embuches, difficultés apaisées par le chant de la rivière en contrebas. Traversées de cours d’eau, pieds trempés, cœurs légers, déjeuner sur des rochers ensoleillés, Roger faisant sécher ses chaussettes au soleil, retour hasardeux, petit plongeon de François dans le ruisseau pour se rafraichir les idées. Magnifique randonnée ou difficulté n’a jamais autant rimé avec plaisir.

Mercredi 9 octobre, journée libre, au gré des préférences, destination Porto, les Calanches de Piana, ballade en bateau, découvertes de quelques domaines vinicoles et autres bonnes choses.

Jeudi 10 octobre, les plus courageux partent avec le guide Jérémy vers Girolata depuis le col de la Croix qui relie Porto et Galéria. Les autres fidèles à François, cheminent de Monticello vers le lac de Codole (lac de barrage) et y retrouvent le groupe de la Rando Santé pour un pique-nique au bord de l’eau. Randonnée la plus longue, 13 km, survolée par le vol des milans, rapaces au plumage brun roux strié de noir, aux ailes étroites et à la queue échancrée.

Vendredi 11 octobre, la Rando Santé part à la découverte des villages perchés, les autres « terriens » suivent Jérémy sur le chemin entre le village de Pigna et celui de Sant’Antonino. Dernières randonnées sur le sol Corse, le plaisir des yeux nous aura accompagné durant toute la semaine.

Samedi 12 octobre, retour progressif vers Bastia. Certains s’arrêteront dans quelques caves vinicoles de Patrimonio pour y découvrir quelques crus emblématiques puis rejoindront les autres « terriens » à Bastia. Découverte de la ville, sa citadelle, la cathédrale Ste-Marie, la place St- Nicolas ; derniers achats puis direction bateau. Départ tardif, Bernard et Fabienne peinent à faire démarrer leur voiture, était-ce intentionnel pour ainsi prolonger leur séjour ? Toulon pointe déjà le bout de son nez, il est 8 h, dimanche 13 octobre.

Ce road movie n’est que le reflet de notre séjour, de nos randonnées. Mais que dire des soirées où certaines et certains nous ont dévoilé leurs talents de chanteurs, danseurs. Manifestement les « terriennes » et « terriens » méritent aussi d’être découverts.
Voilà, c’est déjà terminé, la Corse fera partie de nos très bons souvenirs. Place désormais à demain, à la prochaine aventure.

Que nous réservera 2020 ?     Jean-Luc