18° critérium - 07.04.2019

C’est beaucoup trop peu de dire que la 18 e édition du Critérium Cécile Clabaut qui s’est déroulée le 7 Avril 2019 à Théoule- sur-Mer a connu un important succès et fut donc une parfaite réussite. 

Mis en musique très en amont par Pierre, notre Président ès-qualités, qui, en chef d’orchestre rigoureux et pointu (« une main de fer » mais dans un gant de velours), avait construit pour cette manifestation iconique de l’Association, une logistique et un plan d’action sans aucune faille.

Ce qui avait été prévu et décidé s’est effectivement réalisé sans aucune anicroche, telle une mécanique parfaitement huilée. Une réalisation aussi parfaite est à mettre au crédit d’une escouade de bénévoles, membres pour l’infinie majorité de T.E.R.R.E., qui, chacun à son poste, prédéfini à l’avance, a parfaitement rempli son rôle tout au long de la journée.

Une cohorte de petites mains, chevilles ouvrières dont le rôle est capital dans la bonne marche de toute organisation, s’est dévouée toute la journée, dès potron-minet, pour résoudre tous les impédimentas pouvant survenir à un moment ou à un autre.

Tout a commencé à la pointe de l’aube, le ciel déjà embrasé de couleurs fauves, prémisse d’une journée radieuse à venir et qui ne nous fera pas défaut jusque tard dans l’après-midi.

C’est une joyeuse cohue qui s’est élancée, par vagues successives, à partir de 8 h, pour aller se mesurer aux trois parcours retenus par l’organisation et dûment balisés la veille par quelques équipes de bénévoles. Chacune et chacun n’avaient plus alors qu’à se mesurer à lui-même pour accomplir jusqu’au bout l’œuvre pour laquelle ils avaient pris un engagement.

Ce sont au total quelques 272 personnes, femmes, hommes et enfants (!), qui ont pris le départ pour accomplir 3 parcours au cœur de l’Estérel, au choix de chacun, le plus court d’une longueur de 15 km (quand même !) qui a réuni 122 participants, le moyen totalisant 21 km et 86 participants et le plus long (pour les « gros mollets ») tutoyant les 31 km pour mettre à l’épreuve 64 personnes.

Ils ont tous rempli leur contrat sans qu’aucun n’abandonne, sans incident, ni accident majeur, tout au plus quelques éraflures, crampes diverses et la manifestation de deux ou trois tendinites fort malvenues.

Que ce soit à Théoule même ou en différents points de l’Estérel, notamment au niveau des deux points de ravitaillement installés « ad hoc » et largement pourvus en nourritures liquides et solides auxquels les participants du jour firent largement honneur, c’est une petite armée de bénévoles qui s’est dévouée, du matin au soir, pour s’occuper de chacune et de chacun et les traiter, pour quelque problème que ce soit, « aux petits oignons ».

En ce début de Printemps, la nature avait revêtu, spécialement pour nous semblait-il, ses plus beaux atours. Le moindre sentier était bordé par une farandole bigarrée, ici de lavandes « papillons », là de bruyères « arborescentes », vaporeuses et cotonneuses plus que de raison, ponctuée ici et là par les tiges dressées des graciles héliotropes. Et que dire de ce festival de couleurs pastel offert par des dizaines d’arbres de Judée tout au long des chemins, à l’acmé de leur floraison, dans des camaïeux de roses, de jaune orangé et de carmin.

Après s’être égayés aux quatre coins de l’Estérel, par monts et par vaux, des fonds de vallons jusqu’au sommet des collines, sur de larges et confortables sentiers ou sur des sentes improbables et pierreuses, tous sont rentrés, fourbus pour beaucoup mais tellement heureux, « au bercail » sur la place des Fêtes de Théoule et personne, heureusement, n’a manqué à l’appel.

C’est devant un aréopage attentif que Pierre a pu féliciter l’ensemble des participants de cette belle manifestation, en remerciant également tous les bénévoles et les différents intervenants (mairie, Crédit Mutuel, Aviva) pour leur dévouement et leur implication. Ce que Monsieur le Maire de Théoule a bien voulu souligner dans une intervention forte en rappelant à tous que nous sommes dépositaires à notre porte d’un trésor inestimable, l’Estérel, qu’il convient plus que jamais d’entretenir et de protéger jour après jour.   Bernard

« Il n’y a pas de chemin vers le bonheur.

Le bonheur est le chemin. »  (Bouddha)
 

(Voir les photos dans l'album)