Porfaits & Aigre 29.11.2018

Jeudi 29 Novembre, 9h, nous sommes 19, partant du col du Testanier, vers la maison forestière du Malpey, par le GR 49.

Le sentier, boueux au début et très glissant, nous fait traverser un bois de majestueux eucalyptus aux troncs d’un blanc immaculé.

Parvenus devant la maison forestière, devant laquelle nous éprouvons toujours la même tristesse et la même colère de la voir toujours abandonnée des hommes et de plus en plus dégradée, nous prenons la direction de la piste du Porfaits. Elle est large à plaisir et caillouteuse à loisir et nous mène en quelques enjambées à la cantine du Porfaits, lieu traditionnel de réunion et aussi de « ripailles » pour les chasseurs de la région.

Le sentier sinue agréablement, d’abord au pied du « Petit Porfaits » (358 m), puis du « Grand Porfaits » (381 m), au gré des nombreux plissements de terrain.

Cette partie de l’Estérel est étonnamment verte et de nombreux sapins au bord du chemin sont encore emperlés d’une fraîche rosée que la nuit a donnée en cadeau au jour et diffusent une lumière diaphane dans le soleil du matin.

Nous quitterons la piste du Porfaits à l’arrivée au « carrefour de Roche Noire » et emprunterons alors un étroit sentier ascendant, bordé par une abondante et riche garrigue sèche et odorante, qui nous conduira, degré après degré, à la rencontre du GR 49.

Là, au niveau d’un collet qu’un vent frisquet rendra vite inconfortable, nous pourrons sacrifier, sans nous attarder, à la traditionnelle « pause banane ». De part et d’autre du collet, un panorama magique s’offre sans retenue à notre regard et nous pouvons nommer, sans que cette énumération soit exhaustive, un certain nombre de lieux remarquables.

Il y a tout d’abord le « mont Vinaigre », point culminant de l’Estérel, puis la « Dent » et le « pic de l’Ours », le « rocher Barthelemy », le « Rastel d’Agay », etc., sentinelles aux marches de l’Estérel et ceinturant le massif comme un sanctuaire encore préservé et hautement protégé.

Quittant peu après le GR 49, une dernière et courte ascension nous conduira au sommet de « l’Aigre » (450m), point culminant de notre randonnée du jour, où un banc bienvenu accueillera les premiers arrivants. De ce remarquable point culminant, un vaste panorama se déroule à nos pieds, de la baie de Saint-Raphaël et de la ville éponyme, gardiennées par le cap du « Dramont »  jusqu’aux  caps « Lardier » et « Taillat » dans les plus lointains, avec toujours la mer immense et lumineuse en toile de fond.

Après la non moins traditionnelle photo de groupe, un parcours de crête nous conduira vers une « méchante » descente en lacets, mais heureusement réalisée sans encombre, pour parvenir enfin à la maison forestière du Malpey quittée presque trois heures plus tôt, puis, au fin du fin, au départ de la randonnée en empruntant de nouveau, mais en sens inverse le GR 49.

Ciel bleu, température idéale pour randonner, soleil resplendissant, ambiance à l’unisson, qui pourrait dire que nous nous approchons de l’hiver ?   Bernard 

« Marcher, c’est réintégrer notre corps, quitter l’ère de l’humanité assise et renouer avec le plein vent du monde. »