Demi traversée Esterel - 22.02.2018

Pour le compte rendu de cette sortie, c'est la bleusaille qui s'y colle (comme le veut tout bon bizutage). Donc, avec plaisir et un peu d'appréhension, je vais vous livrer mes impressions pour cette première avec T.E.R.R.E.  Nous sommes partis de la gare de Théoule-sur- mer, pour nous rendre à celle du Trayas, avec le" sponsoring surprise" de la SNCF.
A l'arrivée, Laurent nous a rejoints et la grimpette a commencé, longeant la mer et ses rochers rouges... Le temps couvert ne nous a pas permis d'ajouter les monts enneigés à l'arrière plan de ce tableau magnifique, il a néanmoins été suffisamment clément pour nous permettre de profiter de cette journée.
Notre balade s'est donc poursuivie tranquillement sous l'œil bienveillant du pic d'Aurelle, jusqu'au col des Lentisques, puis vers l'Uzel où des pics déchiquetés évoquaient une version rouge des aiguilles de Bavella, avec le Mont Vinaigre au fond. Excellent endroit pour une pause " banane" !
Là, les grandes chaussures sont partis à l'assaut du Pic de l’Ours, alors que nous, pointures plus modestes, avons visé la Dent de l'Ours. Nous nous sommes retrouvés au col Notre-Dame pour aller au Pic Martin lieu du déjeuner. La température n'étant pas franchement estivale, ni le temps suffisamment certain, nous n'avons pas trainé une fois que nous étions rassasiés. Le retour vers Théoule fut agréable, la piste large nous permettant de discuter.J'ai vraiment apprécié cette première randonnée, de beaux paysages et une équipe accueillante et sympa. Si je connaissais Pierre le bienveillant « Chef de meute", ainsi qu'Annick ma précieuse compagne de rame et si j'avais déjà croisé Raymond, Gérard, Laurent et Francis  par contre, j'ai découvert François qui, classe !! , boit dans un verre à pied aux pique-niques, Rémi, qui, généreux, distribue ses délicieux Amaretti « faits maison », Luc et Chantal qui viennent de loin pour marcher avec nous ( preuve que la bonne réputation de l'association a dépassé les frontières !) et pour trouver une réponse à la question : d'où viennent les pierriers... Mais la rencontre la plus marquante fut Roger, ce Monsieur à l'étonnante vitalité, avec ses 94 années et toujours bon pied sur les sentiers ... Un exemple à suivre ...Merci à tous pour cette belle journée !!!   Françoise.