17°critérium de l'Estérel - 08.04.2018

Le Dimanche 8 Avril 2018, au tout petit matin, dans l’obscurité encore bien présente, bleu de nuit, et un froid mordant, sans parler d’un vent furieux et tempétueux qui n’a pas eu raison de ce très beau projet, tous les bénévoles de l’Association T.E.R.R.E. étaient à pied d’œuvre pour faire du Critérium une fête mémorable pour les presque 300 participants qui n’avaient pour seul désir que de se mesurer face à eux-mêmes.
Trois parcours étaient proposés, du plus facile (relativement) pour 15 km et 500 m de dénivelé, le moyen (relativement aussi) pour 23 km et 700 m de dénivelé, jusqu’au plus long (là, je manque d’épithète pour caractériser le courage de ceux-là) totalisant 31 km pour 1200 m de dénivelé.
Tous les parcours avaient été dûment balisés la veille, les différents stands de ravitaillement installés en des points stratégiques le jour même, sans parler de l’organisation centrale dans la salle des fêtes de Théoule-sur-Mer, à partir de laquelle tout était dispatché, les inscriptions, les ravitaillements, etc., sous la houlette « éclairée » de Pierre ( à qui nous devons ce magnifique projet de la conception à la réalisation), secondé par une escouade de « petites mains », pour l’accueil, les inscriptions, les petits-déjeuners, avant que tous ne s’élancent, avec une humilité tranquille et une grande jouissance, dans le cœur de l’Estérel.
Organisée pour la première fois, parallèlement à notre Critérium, en partenariat avec la ville de Théoule-sur-Mer, se déroulait, à l’initiative de « Running 06 », une session de Marche Nordique comprenant un parcours libre de 8 km 400 et un parcours chronométré de 14 km.
Il y avait ce matin-là de grands vents parcourant toutes les pistes, les sentiers et les cols, secouant les arbres, les petits comme les grands, portant encore la livrée de l’année morte, des haillons et des pouilleries de l’autre hiver, froissant les herbes et les arbustes. Ici et là, quelques asphodèles et de rares arbres de Judée, de pourpre revêtus, nous parlaient cependant d’un printemps proche.
Au loin, la mer maugréait, engorgée d’écume, recouverte d’écailles blafardes et fumante d’embruns, une mer en ébullition, dans une folle errance, assaillant inlassablement les criques, les grèves et les golfes.
Des hommes et des femmes ont marché toute la journée dans le vent, sur toutes les pentes à gravir, à pas lents ou précipités, n’ayant pour seul désir que d’aller au bout de leur quête, avec courage et  ténacité, pour accomplir en totalité leur défi de ce jour. 
La lente pérégrination de centaines de marcheurs a duré la journée entière, têtue, courageuse et déterminée.
Ainsi s’est déroulée jusqu’au milieu de l’après-midi la fête heureuse et courageuse du 17ème Critérium pédestre de l’Estérel « Cécile Clabaut » à Théoule-sur-Mer, dans l’amitié, la connivence et le partage, au milieu de la magie sans cesse renouvelée du massif de l’Estérel, pour toujours à nul autre pareil.
Nul doute que tous reviendront l’année prochaine, et sans doute plus nombreux encore, pour se confronter de nouveau à eux-mêmes.   Bernard.