Rando santé à Saint-Honorat 21.06.2016

Nous étions 22, dans le cadre des Randos Santé, à larguer les amarres à dix heures depuis Cannes pour une visite à l'île Saint-Honorat où nous avons pu mêler le temporel et le spirituel.
Sertie dans un écrin d'eau turquoise, l'île est, sans conteste, un de ces lieux inspiré où souffle l'esprit.
Conduits et renseignés par Agnès, bénévole à l'Association FONDACIO, et Florence, de TERRE, toutes deux de grande culture, nous avons suivi un chemin de lumière et de sérénité qui, à l'ombre bienfaisante des chênes verts et des pins d'Alep, nous a conduits de chapelle en chapelle, en passant par deux fours à rougir les boulets, parmi les vignes et les oliviers centenaires, au monastère de l'Abbaye de Lérins, noyé au milieu des lauriers roses, des figuiers de Barbarie, des agapanthes et des lavandes en fleur.
La pause déjeuner, mi-soleil, mi-ombre, fut un moment de partage et de convivialité dans un espace dédié, nommé Saint Salvien.
Nous avons pu partager avec les moines de l'Abbaye un temps de prière à l'office de None. Il y avait dans l'air un silence et une intériorité presque palpable.
Hormis la prière aux sept offices de la journée, la culture de la vigne et l'élevage du vin représentent la deuxième partie du diptyque de la Règle de Saint-Benoît : « Ora et Labore ».
Frère Antoine a bien voulu, pour finir, en toute simplicité et humanité, se livrer au « jeu » des questions-réponses dans un beau jardin, de paix intérieure et de sérénité, jouxtant le monastère.  Ce fut un dialogue fécond qui n'a pu qu'enrichir chacune et chacun d'entre nous.
Saint-Honorat est « l'antichambre du Paradis » dixit Frère Marie-Pâques, ancien hôtelier de l'Abbaye de Lérins.  Bernard