La Dent de L'Ours - 15.12.2016

Pour la dernière demi-journée de randonnée de l'année 2016, Régis nous a magistralement conduits de la gare du Trayas jusqu'à faire le tour de la Dent de l'Ours, dent passablement cariée mais que nous avons croquée à belles dents !
Ce fut une très agréable mise en bouche pour 15 participants avant que nous nous attaquions à d'autres mets plus consistants dans les jours à venir et dans l'attente fébrile d'autres parcours tout aussi festifs en 2017, dans l'Estérel ou ailleurs.
Nous avons progressé le long de cascades de cailloux qui roulaient sous les pieds, dans un monde de rochers morts et dans un paysage lunaire.
Pas à pas, nous avons pénétré dans cette forteresse de rochers rouges dont les murailles jaillissent du bleu intense de la Méditerranée.
Les pentes étaient hérissées de pics et de tours de pierre, blocs erratiques ancrés dans l'immobile et l'inéluctable, pétrifiés de solitude et de silence.
Du plus haut, nous avons pu embrasser du regard tout le massif de l'Estérel, dans un moutonnement qui s'étire jusqu'à la mer, formidable déroulé de pics, de ravins et de pentes entrecoupées d'éboulis.
Le sentier où nous marchions n'était en définitive qu'une infime cicatrice de terre au milieu d'un monde minéral en proie à l'indifférence du passage des hommes.
Ce chemin n'était qu'un prétexte à la déambulation et au voyage intérieur, car un marcheur n'arrive jamais, il est toujours de passage.
Pendant cette randonnée minérale au-dessus de la Méditerranée,  nous avons pu boire à la source d'un certain bonheur, fait de partage et de convivialité, et nous y reviendrons encore et encore, car, désormais, notre soif est inextinguible.  Bernard.